Bien-être

J’ai testé : assister à une séance de méditation zen

12 mars 2015
bouddhisme zen

Bien que je ne sois pas bouddhiste (et que je n’ai pas l’intention de le devenir), le bouddhisme reste une religion qui m’intéresse particulièrement.

Je la trouve très différentes des religions monothéistes occidentales car même si on y retrouve les principales valeurs comme la bienveillance, aimer son prochain ect… Les objectifs de vie et la façon qu’ont les bouddhistes de voir le bonheur n’ont rien à voir avec nos mentalités actuelles.

Pourquoi j’ai voulu assister à un cours de méditation Zen

J’avais lu plusieurs livres sur les différents types de bouddhisme. Pour essayer de comprendre les différences entre l’Inde, le Tibet et le Japon. Je m’étais rendue à quelques cours de bouddhisme Kadampa Yéshé et même si je n’étais pas d’accord avec tout, j’ai trouvé leur façon de voir la vie très intéressante.

Comme vous le savez, la culture japonaise me passionne et il fallait que j’en sache davantage sur le bouddhisme né au pays du soleil levant : le bouddhisme zen.

L’association Zen de Lille

Retour deux ans en arrière, j’habite encore à Lille et en cherchant sur internet je trouve le site de l’association zen de Lille : http://zenlille.free.fr/zen/

association zen

Sur le site, il est noté que des cours sont donnés pour les débutants le samedi après-midi. Super ! Quelques conseils ont également été mis en ligne à l’intention des débutants :

Venez au dojo avec des vêtements qui mettent le corps à l’aise : il est difficile et inconfortable de pratiquer zazen engoncé dans un jean étroit. Privilégiez des vêtements de coton amples, souples et de couleur sombre.

J’y vais donc démaquillée, habillée d’un (presque) pyjama de couleur noire.

C’est pas facile de trouver l’entrée du Dojo. Quand je pense à un dojo, j’imagine tout de suite un grand temple ! Mais ici rien… Finalement c’est en tapant à une petite porte que je découvre les lieux.

La préparation avant la séance

On ne va pas dire que l’accueil est chaleureux mais il n’est pas mauvais non plus. D’autres jeunes sont également là pour tenter l’expérience. En les voyant en groupe, je me trouve un peu étrange de m’aventurer là-bas seule.

Une demi heure est prévue pour la préparation avec la méditation. On me donne quelques coussins et draps et j’entre enfin dans le Dojo. Et là surprise, un VRAI Dojo est devant moi ! Des tatamis sont disposés sur le sol, des colonnes de bois foncés se dressent aux 4 coins de la pièce et un petit autel est placé au milieu de la pièce. De l’encens brûle sur l’autel, c’est le même que celui des temples au Japon et un sentiment de nostalgie m’envahit.

Les membres de l’association sont tous habillés d’un kimono noir impeccable.

Un bouddhiste zen expérimenté nous explique comment se déroulera la séance : les gestes, les déplacements, la posture, et surtout les choses à ne pas faire.

L’un entre eux me guide dans la posture à prendre pour méditer. Je dois me tenir en tailleur face au mur, les mains sur les genoux, la tête haute, le dos parfaitement droit, les muscles détendus… C’est difficile… On passe de longue minutes à ajuster les coussins sous mes genoux et le draps sous mes pieds.

Je reconnais bien l’esprit japonais dans toute la posture. Il faut que tout soit parfait, jusqu’à la fermeture mi-close de la paupière.

« Pendant la séance, il ne faut pas parler, pas bouger« , me dit-on.

preparation seance

Le déroulement

Enfin, les autres membres de l’association arrivent, tous se posent en cercle, face au mur. Et c’est parti pour la méditation.

J’essaie donc de me vider l’esprit, laisser les pensées aller sans m’y accrocher. Je pense y arriver à peu près… Puis une fois ou bien deux, le maitre de la séance nous invitent à nous lever pour faire le tour de la pièce en silence. Et là encore il faut respecter des règles bien précises : l’angle doit être suivi à 90° dans le virage, la vitesse maitrisée. Puis on se rassoit là où on était.

Plusieurs minutes (je ne suis incapable de dire combien de minutes passent) plus tard, un poème est récité en japonais. Mais c’est de l’ancien japonais, je ne comprends pas un mot. Puis retour au silence.

Le temps passe et il devient de plus en plus difficile de garder l’esprit vide face à ce mur blanc. Un jeune a l’air d’avoir vraiment envie de se gratter. A plusieurs reprise le maitre l’arrête en déclarant d’un ton grave et profond « On ne bou-ge pas« . Plus tard, le maitre réitère sa demande avec une voix encore plus grave « Quand on fait de la méditation zen, on ne bou-ge pas« . Finalement, je décroche et focalise mes pensées sur mes petits soucis du quotidien… Je ne suis que débutante après tout !

déroulement séance méditation

Puis vient le moment du kyosaku. Le kyosaku est un bâton de bois. Le maitre demande alors qui souhaite recevoir le kyosaku. Je frémis. Un jeune lève le bras mais apparemment cette pratique n’est accordée qu’aux expérimentés. Puis j’entends un « tac tac », j’essais de me tourner discrètement pour voir ce qu’il se passe. Un bouddhiste reçoit en fait deux coups de kyosaku sur chacune des épaules. Puis le maitre crie « plus fort ! ». Cela me parait assez barbare comme pratique…

Plus tard j’apprends que le kyosaku sert à revitaliser le corps du méditant. Cette pratique n’est appliquée qu’à ceux le demandant.

A la sortie du cours

Lorsque je sors de la séance, on me sert un verre. On discute, c’est drôle il y a vraiment toute sorte de personnalités dans cette association. Des marginaux mais aussi d’autres personnes qui me paraissent très « droites ». Certains pratiquent la méditation depuis plus de 10 ans.

Puis je rejoins vite les vestiaires. Je regarde ma montre car à rester figée face à un mur, je n’ai aucune idée du temps que j’avais du y passer… Peut-être 1h ? 1h30 ? … Non 3h !!! Je suis restée 3h à ne presque rien faire d’autre que de fixer un mur blanc !

De retour dans le monde « normal » je me sens assez déstabilisée par cette expérience. Je crois que c’est la première et la dernière fois que je serais restée immobile à ne rien faire autant de temps…

bouddhisme japon cours

Cette séance de méditation zen était intéressante à vivre car j’avais beaucoup lu sur le sujet et j’étais contente de l’expérimenter en vrai. Je n’ai pas été déçue par cette séance, elle m’a permis de tester mes limites. C’était aussi un moyen de vivre une autre facette du Japon.

Je ne peux pas recommander cette « épreuve » à qui que ce soit car il vaut mieux être bien informé avant de s’y rendre pour ne pas crier au diable pour rien et ne pas tirer des conclusions trop précipitamment. Mais si vous souhaitez vous y mettre et que vous habiter à Lille, passez par cette association, je vous assure une expérience unique !

Photos : Flickr Terao Kaionin

Vous pourriez aussi aimer...

8 commentaires

  • Reply MyBerryStyle 12 mars 2015 at 13 h 45 min

    Vraiment super intéressant ton article, j’ai adoré le lire ! J’en reviens pas que tu sois resté 3h sans bouger. Moi je pense que le regard et la surveillance du maitre me stresserait et j’arriverais pas à me détendre. En plus je m’ennuie super vite. Mais ça attire vraiment ma curiosité en tout cas :)
    Bisous

    • Bérénice
      Reply Bérénice 12 mars 2015 at 20 h 00 min

      En fait le maître pratiquait également la méditation donc il ne nous surveillait pas ^^ Mais quand quelqu’un bouge avec le silence complet, on le sent vite, c’est comme ça qu’il a pu réagir. Méditer demande beaucoup de concentration en tout cas…

  • Reply Amalia_Okia 12 mars 2015 at 18 h 31 min

    3 heures ! C’est dingue ! Est-ce qu’après tu te sentais détendue ou juste déphasée avec le bourdonnement extérieur.?

    • Bérénice
      Reply Bérénice 12 mars 2015 at 20 h 01 min

      Non pas du tout détendu mais c’est normal ^^ L’objectif de la méditation n’est pas de se relaxer comme on pourrait le penser. C’est un exercice mental où il faut savoir vider son esprit et se concentrer sur le moment présent !
      Au final je me sentais pas mal chamboulée en sortant du dojo haha.

  • Reply linneagotbeauty 12 mars 2015 at 18 h 36 min

    coucou

    ça m’a bien tentée un moment et je n’ai rien trouvé qui me satisfasse dans ma ville..
    après la notion du temps est propre à chacune..lorsque je fais du reikki, la personne prend son temps et je me perds dans cet espace entre içi et ailleurs, qui fait que c’est un moment de détente absolu….un moment parfait pour te reconnecter après…..

    • Bérénice
      Reply Bérénice 12 mars 2015 at 20 h 03 min

      Je n’ai jamais pratiqué le reikki mais pourquoi pas tester ! Lorsque je faisais du yoga j’avais cette sensation de me reconnecter à mon corps car l’esprit accompagnait le mental. La méditation est beaucoup plus difficile car tout est dans la tête.

  • Reply Claudia YogaPassion 4 septembre 2015 at 21 h 02 min

    Salut Bérénice,

    Merci pour ton témoignage sur la méditation Zen ! Je découvre ton blog et en particulier cet article et ce fut un ravissement de te lire.
    Je suis moi-même prof de Yoga et je pratique la méditation tous les jours, mais plutôt selon la tradition du Yoga, c’est à dire en posture assise et les yeux fermés.

    Aujourd’hui, j’ai essayé de méditer pour la première fois face à un mur blanc, quelques minutes seulement… Et je n’ai pas trouvé ça facile du tout ! Tout d’abord pour moi, c’est soit les yeux ouverts, soit fermés. Mi-clos, je n’y arrive pas, ça me fait voir tout flou et ça me met une tension dans les paupières pas possible… peut-être parce que je suis myope, je ne sais pas… J’avais cette impression que le mur blanc m’hypnotisait et que, du coup, je n’arrivais pas à rentrer à l’intérieur de moi-même. Mais je me dis qu’il faut sans doute pratiquer plusieurs fois. Je me rappelle que mes premières méditations, même les yeux fermés, avaient été très difficiles !

    En tout cas, ton article me motive pour continuer à explorer différentes formes de méditation. Je vais voir au Dojo Zen à Paris 13ème.

    A bientôt,
    Claudia de YogaPassion

    • Bérénice
      Reply Bérénice 17 septembre 2015 at 18 h 50 min

      Hello Claudia, oui méditer devant un mur est un exercice très compliqué. C’était un vrai choc pour moi qui n’était pas entraînée ! Bon courage dans cet exercice, j’espère que le dojo pourra te donner de bons conseils. A bientôt !

    Répondre