Lecture

Mon avis sur « Zéro Déchet » de Bea Johnson

28 mars 2016
zero dechet

Le livre « Zéro Déchet » de Bea Johnson a un succès fou depuis qu’il a été publié en 2012. L’auteure, une française mariée à un américain et vivant avec sa famille aux US, est à la base la blogueuse du site « Zero Waste Home« , dédié à la vie sans déchet. Son objectif ? Limiter au maximum les déchets ménagers, TOUS les déchets (on compte également les matériaux recyclables !).

Comment Bea Johnson en est arrivée au Zéro Déchet ?

L’auteure nous explique dans son livre qu’elle vivait autrefois dans l’hyperconsommation avec une grande maison, un 4×4 et profitait de la vie telle qu’on se l’imagine aux USA. mais un jour sa vie bascule et la famille doit se séparer momentanément de ses biens pour vivre dans un plus petit logement pour une durée définie.

C’est cette période qui a créé le déclic. L’auteure se rend compte à quel point la quantité de biens qu’elle pouvait avoir ne la rendait pas heureuse ou pire , gâchait sa vie.

Le livre…

Sans nous faire un exposé de ce que génère la création d’emballage et leur « devenir », Bea Johnson nous parle de ce que le concept a apporté à sa vie tout nous en donnant une grande quantité d’astuces pour limiter notre consommation de produits emballés.

Le « fait maison » est grandement mis en avant. On peut, par exemple, y retrouver des recettes simples pour remplacer les pâtes à tartes toutes faites et achetées emballées en supermarché. Mais aussi des recettes de cosmétiques et maquillage, limitant le suremballage.

De nombreuses astuces simples et intelligentes sont aussi présentées, j’en ai d’ailleurs adopté quelques unes…

livre zero dechet

Mon avis sur le livre

J’ai beaucoup aimé l’écriture du livre qui n’est en aucun cas moralisateur ou culpabilisant. On le lit pour découvrir des idées et des conseils pratiques.

Par contre, je n’ai pas été convaincue par la vie Zéro déchet, dans le sens strict appliqué par l’auteure. J’ai bien compris que certains conseils permettaient de gagner du temps et donc de pouvoir consacrer ce temps à fabriquer des produits « maisons » et donc non générateur de déchets, ou bien de prendre ce temps pour faire plusieurs bornes pour chercher du lait sans emballage. Mais Bea Johnson étant femme au foyer, on ne peut pas s’imaginer dépenser autant d’énergie qu’elle au quotidien pour réduire ses emballages.

Par exemple, je comprends que l’on puisse gagner du temps à avoir chez soi le strict minimum pour vivre (l’auteur nous rédige par exemple une liste des objets à avoir dans sa salle de bain). Mais faire ses achats 0 déchets me parait très compliqué. Je ne sais pas quelle est l’offre dans la capitale mais à Lille (une ville pas si petite que ça), de nombreux ingrédients ne peuvent pas encore être trouvés en vrac. Par exemple, je n’ai encore jamais vu de mozzarella, tofu ou des produits ménagers sans emballage (même du vinaigre blanc et du bicarbonate de soude).

Toutefois, j’ai beaucoup appris en lisant cet ouvrage et j’ai déjà commencé à adopter quelques petites astuces faciles.

avis zero dechet

Ce qui a changé chez moi depuis ma lecture du livre « Zéro Déchet »

Depuis que j’ai lu le livre, j’ai réalisé que les déchets recyclables restaient des déchets. Il faut quand même les produire et les traités, ce qui consomme des ressources naturelles inutilement.

Ensuite, j’essaie de consommer au maximum les produits en vrac que je peux avoir à disposition. j’ai découvert à Lille Day By Day, un magasin entièrement dédié au vrac ! Le principe : on y vient avec ses bocaux et on les remplit de pâtes, de riz, de quinoa, de légumineuses… Mais aussi de chocolats, de fruits secs, de savon liquide, d’huile, de cacao en poudre… ! J’étais surprise du choix que l’on peut avoir ! A la caisse, la gérante (très sympa !) déduit le poids du bocal pour le règlement.

Il existe des magasins Day by Day dans d’autres villes françaises, je vous conseille d’aller jeter un oeil au site !

A la maison, j’ai pris les décisions suivantes :

  • Nous remplissons nos bouteilles d’eau du robinet le soir et laissons la bouteille ouverte dans le frigo toute la nuit. Ne me demandez pas pourquoi mais pendant ces quelques heures, le calcaire disparait et le goût est beaucoup plus agréable.
  • Plus question d’acheter un robot pour faire des carottes râpées. Je me rends compte que stocker l’appareil et s’en encombrer, puis le temps de le sortir à chaque fois et de le nettoyer, je fais mieux de les râper à la main comme je l’ai toujours fait (en plus ça muscle les bras :p). Du coup, je n’ai plus envie d’acheter de robots ou autres appareils que l’on sort au maximum 2x par mois)
  • Je vais acheter quelques boites en verre afin de stocker mes restes de nourritures. Cela évitera d’utiliser de l’aluminium ou du papier sulfurisé pour chaque usage.
  • Je refuse les sachets en magasin (magasin de vêtement, pharmacie, supérette…) quand je peux faire autrement.

Ce que je souhaite continuer de faire :

  • Le « fait maison » ! Il apporte tellement selon moi… On est satisfait de déguster quelque chose que l’on fait soi-même, c’est (parfois) moins cher, plus sain et limite donc aussi le suremballage.
  • Les lingettes démaquillantes lavables. Je n’en ai pas un trop gros stock donc j’utilise mes cotons jetables pour le mascara. Dès que mes cotons sont lavés j’utilise ceux en tissus ce qui limite quand même ma consommation.
  • Acheter mon thé en vrac : parce que c’est meilleur et que j’aime utiliser ma boule à thé :3

Ce que j’aimerais faire :

Bien sûr, si je le pouvais j’en ferai plus. Mais aujourd’hui je rêve d’avoir un jardin pour créer un petit composteur !

Et vous avez-vous lu ce livre ? Qu’est-ce que le Zéro déchet vous inspire ??

Vous pourriez aussi aimer...

12 commentaires

  • Reply Djahann 28 mars 2016 at 21 h 20 min

    J’ai trouvé la madame un peu extrême, j’ai des doutes sur le simple petit bocal de déchet, mais j’ai trouvé ce livre intéressant. J’avais déjà conscience de plein de choses, mais il y en a d’autres que je ne voyais pas. J’ai changé des habitudes, amélioré ma consommation, mais il reste encore du chemin à faire !
    Mais prendre la voiture pour faire 36 magasins pour trouver du vrac n’est pas si écologique que ça. Puis avec tous les voyages qu’elle fait en avion….. bref, nul n’est parfait !

  • Reply Audrey Moo 28 mars 2016 at 21 h 52 min

    J’ai beaucoup entendu parler de ce livre car l’auteure (française) a été invitée sur quelques émissions TV. J’admire la démarche mais beaucoup d’astuces sont irréalistes surtout en Espagne. Oui pour faire des efforts mais le 0 déchet est encore très difficile à atteindre. Merci d’avoir partagé les astuces retenues, effectivement, elles peuvent être utiles !

  • Reply Mademoisellevi 29 mars 2016 at 13 h 09 min

    J’ai lu ce livre il y a quelques temps maintenant
    Je le trouve riche en informations, et très intéressant
    J’ai appris beaucoup de choses. Par exemple, j’étais toute fière de trier, et je négligeais un element crucial : le traitement des déchets recyclables ;)
    Donc c’était bénéfique pour moi dans ce sens là
    Et ça m’a ouvert les yeux sur pleins de mauvais gestes que j’avais
    Aujourd’hui, plus de sachets plastiques pour mes courses, j’utilise mes sacs déjà existants, et aussi, des filets pour les légumes, des pots pour mes fruits secs, plus de bouteilles d’eau en plastique, une en verre à remplir au robinet ;)
    Des petits gestes qui pourront sembler rien mais qui sont énormes pour moi en tout cas
    Et petit à petit je m’améliore
    Je pense que la clef c’est de le faire quand on est prêts, pas avant ;)

  • Reply alessak 29 mars 2016 at 15 h 03 min

    Je ne l’ai pas encore lu mais je compte bien le lire, même si je sais que je n’adhérerais pas à tout, certains conseils seront sûrement bon à prendre :)

  • Reply Alizée 29 mars 2016 at 15 h 12 min

    Je n’ai jamais entendu parlé de ce livre mais ça fait quelques temps que je réalise la quantité de déchets que je produis et ça m’interpelle … Tout simplement avec le nombre de poubelles que je descends par semaine, voire par jour alors que nous ne sommes que deux ! Nous nous sommes encore fait la réflexion hier lorsque nous avons reçu des Ferrero Rochers pour Pâques, dans un emballage incroyablement monstrueux contenant une petite dizaine de chocolat … Le problème du marketing !
    Je vais lire ce livre pour en savoir plus, et instaurer de nouvelles routines. J’achète déjà le plus souvent possible en vrac (amandes, noisettes, graines, lentilles ..), je fais des cosmétiques pour mes cheveux moi-même (même si mes huiles sont malheureusement dans des emballages par contre ..) mais je ne peux pas encore pour mon maquillage. Il faudrait que j’y vienne ! Pour l’eau, nous n’avons pas de solution .. Chez mes parents, ils avaient acheté une SodaStream pour leur eau gazeuse et je buvais celle du robinet sans soucis. Le problème du centre de Montpellier, c’est que l’eau est ultra ultra calcaire et je ne peux malheureusement plus la boire, je suis « obligée » d’acheter de l’eau en bouteille, ce qui est bien dommage.
    En tout cas superbe l’idée du Day By Day, mais malheureusement, le plus proche est à .. Bordeaux !

  • Reply Rosenoisettes 29 mars 2016 at 18 h 55 min

    Ce livre a également été une révélation pour moi et une réelle source d’inspiration. Tout comme toi j’ai beaucoup aimé l’approche de Béa Johnson mais ne peux me résoudre, fautes de moyens donnés, à passer au zéro déchet. Forte en a priori sur les Etats-Unis en matière de bio, déchet et consommation, on se rend compte que la France est encore en retard face au vrac, par exemple.
    Bref, comme toi également j’ai gardé de belles astuces et habitudes à l’issu de ce livre, la voie du sans déchet est en douce progression, dirons-nous.

  • Reply La Polygraphe 29 mars 2016 at 22 h 02 min

    Bonsoir,
    J’avais vu ce livre à la librairie mais avais peur d’un côté « moralisateur »… Je suis contente de savoir qu’il n’en est rien ! J’aimerais tellement faire plus moi aussi mais manque de temps, souvent, de motivation, un peu, et comme je ne suis pas seule à vivre dans ma maison, je manque également de soutien du côté de l’homme qui réduit à néant la plupart de mes initiatives en reprenant aussitôt ses mauvaises habitudes… Bref ! a méditer ! merci en tout cas !
    Marine

  • Reply Lucie 29 mars 2016 at 22 h 18 min

    Bonjour,

    Effectivement, je ne pense pas que ce soit très écologique d’aller faire des kilomètres juste pour acheter un petit truc qui sera moins emballé.

    Je sais qu’il serait mieux d’acheter dans un day by day … perso je n’ai pas d’excuse j’en ai un pas loin … après y a aussi des magasins bio qui proposent la même chose. Il est vrai qu’ils ont des prix correspondant au marché … après personnellement je ne supporte pas de manquer de quelque chose donc j’aime avoir des bons stocks, ce qui est plus facile quand on prend des produits emballés et je ne pense pas forcément à conserver mes vieux flacons pour aller les faire remplir …
    Il est vrai qu’il faut mieux consommer, mais ça veut dire aussi prendre plus de temps à préparer les courses parce qu’il faut faire le tour de magasins qui ne sont pas tous situés au même endroit …
    Un petit truc simple qui ne change pas grand chose quand on fait les courses : acheter français, moins d’essence a été utilisée pour le transport :)
    Merci en tous cas !
    Lucie

  • Reply Rocha 31 mars 2016 at 16 h 21 min

    Je suis tombé sur le livre à en cherchant début Mars sur le net comment faire un composteur en appartement, et puis j’ai découvert le blog zéro déchet family, ainsi que leur groupe FB, je suit ce groupe pour leurs astuces, car même si j’ai toujours refusé les sacs plastiques chez les commerçants, que je planifie mes menus/goûters de ma puce/desserts sur 2 semaines, et m’organise pour qu’ils soient faits maison, je ne tend pas à être ZD mais Reduire d’au moins 30% dans un premier temps.

  • Reply Julie lit au lit 31 août 2016 at 23 h 29 min

    J’ai lu le livre (et d’autres livres sur le sujet). Perso, j’essaie de faire mon possible. Ce sont les petits changements, lorsque cumulés, qui font la différence.

    Si ça t’intéresse d’en savoir plus sur mon avis : julielitaulit.com/2016/06/28/zero-dechet-bea-johnson/

    • Bérénice
      Reply Bérénice 2 septembre 2016 at 11 h 59 min

      Je cours lire ton article, merci pour ton passage sur le blog !!

  • Reply Maelina 3 mai 2017 at 15 h 46 min

    Le zéro déchet est malheureusement loin d’être possible mais je peux comprendre…Toutefois de nombreuses personnes commencent à comprendre le mouvement vers cette démarche! De nombreux groupes facebook, même une application de dons d’objets qui s’appelle GEEV.

  • Répondre