Lecture

Le restaurant de l’amour retrouvé, Ito OGAWA

18 janvier 2016
restaurant-amour-retrouve

Si vous me suivez depuis longtemps, vous connaissez sûrement mon addiction aux auteurs japonais ;) Il y a quelques temps, ma maman m’a offert le roman d’Ito OGAWA « Le restaurant de l’amour retrouvé ».

Le restaurant de l’amour retrouvé est le premier roman d’Ito Ogawa, à l’origine auteure de livres pour enfants et des paroles d’un groupe de musique (nommé « Fairlife »). Ce livre a été publié en septembre 2013 et un second de la même romancière est sorti depuis.

L’histoire

A la suite d’un chagrin d’amour, Rinco retourne vivre chez sa mère à la campagne. Là-bas, elle décide d’ouvrir un restaurant un peu particulier qui s’appelle l’Escargot. Au fil du livre, on accompagne donc la jeune fille dans la vie de ce restaurant et la préparation des repas. La constitution des mets allant du choix du menu jusqu’à la mise en assiette y est décrite avec beaucoup d’émotions. Dans ce livre, on découvre aussi la vie d’un petit village où les touristes viennent s’y amuser l’été et où tout ralenti l’hiver… C’est vraiment le genre de roman nippon que j’aime beaucoup; avec de grandes descriptions, la beauté de la nature et de l’instant présent et des personnages sensibles. Côté rebondissements, la relation tendu du personnage principal avec sa mère se démystifie au fil des pages. On découvre aussi quelques personnages venant prendre un repas dans le restaurant. Ils se dévoilent quelques lignes, avant de disparaître.

Mon avis

J’ai pris un grand plaisir à retrouver ce roman chaque soir. C’est une lecture chargée en émotions où l’on sourit, où l’on s’extasie et où l’on grimace parfois d’un paragraphe à un autre. Je vous le conseille si vous appréciez les livres qui ne sont pas forcément toujours dans l’action, si vous aimez la cuisine et les personnages passionnés… Ou si, tout simplement, vous souhaitez découvrir la littérature japonaise :)

Lorsque j’ai allumé le poêle à bois, un sentiment divin m’envahie. J’ai noué d’un geste ferme les cordons de mon tablier tout neuf, je me suis soigneusement couvert la tête d’un fichu en coton et récuré les mains au savon. Mes cheveux étaient presque aussi courts que ceux d’un moine.

Vous trouverez d’autres extraits du livre ici.

Note : si vous êtes sensibles, certains passages peuvent être durs. J’ai moi même sauté quelques pages…. (je n’en dis pas plus, seules les personnes qui liront ce livre comprendront ;))

Vous pourriez aussi aimer...

14 commentaires

  • Reply lemondedejustine 19 janvier 2016 at 11 h 25 min

    Ouhhh je pense qu’il va être mien dans pas longtemps celui là, tu m’as donné très envie de le lire :) Bisous quand je l’aurai lu je te donnerai mon avis :)

    • Bérénice
      Reply Bérénice 20 janvier 2016 at 20 h 31 min

      Oui j’ai hâte de lire ton avis alors :D !

  • Reply Alizée 19 janvier 2016 at 11 h 26 min

    Ambiance un peu Murakami, qui sent bon les fleurs de cerisier …? (oui je ne connais pas le Japon, et j’aime bien cet environnement cliché dans ma tête ;) ) Je l’ajoute à ma liste de lecture ! :) Bisous

    • Bérénice
      Reply Bérénice 20 janvier 2016 at 20 h 32 min

      Oui c’est ça :D C’est vrai que c’est cliché mais tellement beau comme paysage !! Bisous !

  • Reply Maman Mayoti 19 janvier 2016 at 15 h 35 min

    C’est vrai que c’est un roman bien sympathique à déguster et à partager comme un bon repas !! Rinco est un personnage attachant, dont la générosité s’exprime à travers la cuisine … J’ai beaucoup pensé à toi en le lisant et étais décidée de te l’offrir dès les premières pages !! Je suis contente qu’il t’ait plu !! Bsous

    • Bérénice
      Reply Bérénice 20 janvier 2016 at 20 h 33 min

      Oui merci maman :) <3

  • Reply lipspicntrips 19 janvier 2016 at 23 h 45 min

    Coucou !

    Tu m’as donné envie de le lire, d’autant plus que je suis curieuse de me plonger davantage dans les romans japonnais.
    J’ai lu  » le passage de la nuit  » et j’ai beaucoup aimé les descriptions minutieuses mais aussi l’intensité des sentiments que l’auteur a créé par le choix des mots mais aussi de la perspective.

    Je prends donc note de ce roman !

    Bisous !

    • Bérénice
      Reply Bérénice 20 janvier 2016 at 20 h 34 min

      Oui c’est exactement ce style de livre, n’oublie pas de revenir me dire ce que tu en as pensé ! Bisous !

  • Reply Herbiotiful 20 janvier 2016 at 19 h 10 min

    J’avais lu le résumé et j’avais beaucoup hésité à l’acheter mais maintenant, je n’ai plus de doute…ça sera mon prochain achat.
    Merci de ton partage.
    Bonne soirée

    • Bérénice
      Reply Bérénice 20 janvier 2016 at 20 h 34 min

      De rien, je te le conseille vivement si tu aimes la littérature nippone :) Belle soirée à toi !

  • Reply stephanie 21 janvier 2016 at 9 h 45 min

    Coucou!
    Je n’accroche pas toujours a Ogawa mais il y en a de tres bien! Je tenterais peut-etre!
    Tu lis beaucoup de litterature japonaise? J’aime beaucoup aussi, j’essaye de les noter le plus possible sur senscritique . com surtout pour me rappeller de ce que je lis. Aurais-tu un compte aussi? ce serait sympa de partager!

    • Bérénice
      Reply Bérénice 21 janvier 2016 at 23 h 21 min

      Je vais jeter un oeil à ce site que je ne connaissais pas :) Merci !!

  • Reply Helene de Excuse me I am French 4 février 2016 at 0 h 38 min

    Ça l’air très sympa comme bouquin, je l’avais repéré en librairie, du coup je vais l’acheter !
    J’en ai lu un très sympa il y a pas très longtemps qui te plaira peut être si tu ne l’as pas déjà lu ;)
    « La formule préférée du professeur » d’un autre Ogawa ;) : Ogawa Yoko
    Bisous

    Helene de Excuse me I am French

    • Bérénice
      Reply Bérénice 5 février 2016 at 19 h 43 min

      Coucou Hélène ! Je ne le conseille vivement oui ! Je ne connais pas l’autre auteur mais je note, ça m’intéresse :) Merci beaucoup ! Bisous !

    Répondre